AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Correspondance anonyme [Harry Potter]

Aller en bas 
AuteurMessage
© Dignity
Admin sadique. Adoore être très méchante avec les membres. Mwahaha !
© Dignity

• Messages : 273
• Age : 23
• I'm listennig : Top of the world - the all american rejects

MessageSujet: Correspondance anonyme [Harry Potter]   Mer 4 Nov - 10:46

Auteur ; Dignity (moi quoi mdr )
Genre ; Romance, Epistolaire
Personnage(s) ; Lily Evans, je ne dis pas les autres pour garder le suspence ^^
Résumé ;



Fan-art fait par moi, image by ~Aqvila, DA.

    Poudlard, époque des maraudeurs.

    Alors que Noël approche, Lily Evans reçoit une lettre pour le moins étrange, avec comme signature "L'anonyme".

    Elle doit absolument découvrir qui lui a envoyé cette lettre et dans quel but...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
© Dignity
Admin sadique. Adoore être très méchante avec les membres. Mwahaha !
© Dignity

• Messages : 273
• Age : 23
• I'm listennig : Top of the world - the all american rejects

MessageSujet: Re: Correspondance anonyme [Harry Potter]   Mer 4 Nov - 10:49

Prologue


    Je court. Je cris. Je pleure. Qui sont-ils ? Que me veulent-ils ? Qui ça ? Ceux qui me poursuive ! Ne t'inquiètes pas, ils ne sont rien... Alors que me veulent ils ? Rien de bien méchant... Dans ce cas, dit le moi. Très bien, ils ne veulent rien te prendre, car tu leur a déjà tout donné. Mais qui sont-ils alors ? Ce ne sont que tes souvenirs...
    Dans ce cas, pourquoi me poursuivent-ils ? Je n'en sais rien. Si tu le sais, mais tu ne veux rien me dire. C'est vrai. Je t'en supplie, dit moi pourquoi me courent-ils après ? Eh bien, peut-être pour te montrer à quel point tu l'a fait souffrir, pour te faire culpabiliser ? Mais pourquoi culpabiliserai-je ? Voyons Lily, nous savons tous les deux que tu n'y es pas pour rien dans cette histoire.
    Tic Tic.
    Qu'es-ce ? Je n'en sais rien.
    Tic Tic.
    J'ai peur. Pas moi.
    Tic Tic.
    Réveille-toi Lily, il est déjà assez tard comme cela, il est grand temps que tu quittes ce cauchemar...


Note de l'auteur :
Je commenterai toujours la fin de mes chapitres par de petit commentaires, des liens qui m'ont inspiré etc.
Là, je croix que j'ai battu le record du prologue le plus court x)
La suite sera bien plus longue xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
© Dignity
Admin sadique. Adoore être très méchante avec les membres. Mwahaha !
© Dignity

• Messages : 273
• Age : 23
• I'm listennig : Top of the world - the all american rejects

MessageSujet: Re: Correspondance anonyme [Harry Potter]   Mer 4 Nov - 10:53

Chapitre 1 : Là où tout commence...



    - Lily ! Réveille-toi nom d'un centaure !

    Je sens qu'on me secoue avec énergie mais je ne réagis pas, je dors. J'entends la personne voulant me réveiller pousser un soupire d'agacement qui me fais sourire. Je sais parfaitement qui est ce fameux intrus... Ou devrai-je dire « cetTE fameuSE intrusE ». Je ne veux pas me réveiller et partir pour une journée de cours où les professeurs nous bassineront sur l'importance des B.U.S.E (Brevet Universel de Sorcellerie élémentaire, pour ceux qui ne seraient pas au courant).

    Enfin bref. Revenons à la personne qui me secoue comme un pommier depuis que je vous parle. Il s'agit de Judith.

    Judith est ma meilleure amie depuis la première année et bien sur, nous partageons le même dortoir. Judith est de sang « pur » comme on le dit si souvent, ses parents sont riches et on beaucoup d'influence sur le monde de la magie, notamment au ministère. Quant à moi, et bien, je suis la petite Lily Evans, la fille de moldus, sois disant surdouée et qui ne connaissait pas les cartes de collections que l'on trouve dans les dragées surprise avant son arrivée à Poudlard.

    Toutes deux sommes vraiment différentes l'une de l'autre, c'est pour quoi cela a étonné beaucoup de gens que nous devenions amies. Aïe ! Ma super meilleure amie viens de me pincer il me semble.

    - Je te jure Lily que si tu ne te réveille pas dans dix secondes, je raconte à tout le monde que tu dors avec un pyjama avec des nounours dessus !

    L'effet est radical je dois dire. J'émets une sorte de grognement rauque voulant dire que j'ai compris. Je cligne plusieurs fois des yeux pour rassurer mon amie que je ne me rendors pas (même si j'apprécierai beaucoup) et je repousse ma couverture avec beaucoup de bonne volonté. Satisfaite, Judith s'en va en me disant que j'ai un quart d'heure avant que les cours ne commencent.

    Je m'étire tel un chat et m'avance en trainant les pieds vers la salle de bain. Je me regarde dans le miroir et soupire à mon tour ; je suis un cas désespéré. Je m'habille et me coiffe à la va-vite comme disent les moldus. Je descends les escaliers de mon dortoir tellement vite que je manque plus d'une fois de me casser la figure. Je cours pour traverser la salle commune, bousculant au passage deux premières années qui discutaient. Je me dépêche de franchir l'ultime étape des grands escaliers pour atteindre mon objectif.

    J'arrive dans la Grande Salle, à moitié vidée de tous les élèves, complètement essoufflée et baignant dans la sueur. Je m'appuie contre le premier mur que je trouve pour reprendre ma respiration et remettre les battements de mon coeur à un rythme normal.

    Je souffle dans un signe de détermination et m'avance, fière et droite vers la table des Gryffondor. Je cherche du coin de l'œil une personne susceptible de me tenir compagnie et par malheur, je tombe sur la petite deuxième année avec des couettes aussi raides que des piquets. Je n'es même pas besoin de l'appeler qu'elle court déjà vers moi en me faisant de grands signes de la main. J'essaie de l'ignorer, mais rien à faire, elle m'a vu et crie mon prénom.

    Je soupire pour la énième de fois de ma courte journée et m'assoie à ma table. Charlotte (la fameuse deuxième année) s'assoit à coté de moi immédiatement et me sourit, comme si j'étais pour elle une sorte de divinité divine. Je la regarde machinalement et esquisse un petit sourire, l'air gênée. Je n'est même pas fini de me servir mon jus de citrouille qu'elle commence déjà à me harceler.

    - Dis moi Lily, c'est comment la cinquième année ? Tu as beaucoup de pression avec les B.U.S.E qui se rapprochent à grands pas (je rappelle que nous sommes en novembre) ? Tu sais je peux t'aider à réviser hein ! Je peux même te porter tes cours pour que tu sois plus détendue ! Et les professeurs ? Ils ne vous tannent pas trop avec ça ? Moi à ta place je commencerais déjà à réviser, on ne sais jamais ! Tu imagines si les dates sont avancées ? …

    Je me retiens d'étriper sur le champ cette gamine qui commence très sérieusement à me taper sur les nerfs. Je croque avec férocité dans une viennoiserie pour me défouler et me retenir de lui jeter un sortilège du saucisson, on ne sais jamais, j'ai peut-être des tendances meurtrières, qui sait ? N'en pouvant plus de son bavardage, je me lève d'un coup sec pour lui faire comprendre que s'en est trop pour aujourd'hui. Elle paraît surprise mais moi je me délecte de la façon dont je viens de la planter. Elle me hèle pour la deuxième fois ce matin mais je l'ignore, trop heureuse de pouvoir me séparer d'elle.
    J'arrive juste à temps en cours de sortilèges, tellement juste que le professeur Flitwick ne m'a pas vu pousser discrètement la porte grinçante de sa salle de cours. Le cours est d'un ennui impossible, il nous rappelle pendant une demi-heure l'importance des B.U.S.E et ensuite nous revoyons les sortilèges appris en première et deuxième année. Je réussi parfaitement à faire voler un coussin dans une boîte, comme la plupart de mes camarades d'ailleurs. Quand la sonnerie nous indique que le cours est terminée, un soulagement général emplit ma classe, y comprit moi.

    C'est à moitié encore endormie que je me dirige vers le cours de potion, avec l'affreux Rogue. Judith ne tarde pas à me rejoindre et non allons donc ensemble dans les cachots pour deux heures de « torture ». L'avantage avec Rogue, c'est qu'il est direct. Il ne nous parle pas des B.U.S.E pendant la moitié du cours, non. Lui nous dit clairement « suivez mon cours pour avoir vos B.U.S.E » . Durant les deux heures qui suivirent, nous préparâmes la potion d'engourdissement, celle-ci sert à calmer la douleur après une blessure grave, comme une anesthésie, du moins, je croix....

    Au bout de deux heures à suffoquer dans un cachot empestant la mort, la sonnerie retentit enfin. Tous se pressent vers la sortie à l'air libre pour respirer un semblant d'air pur. Il est midi, et c'est le moment que je préfère. Judith et moi traversons le somptueux hall d'entrée, passons devant les quatre sabliers rempli de rubis et poussons la porte de la Grande Salle déjà pleine. Nous nous installons à la table des Gryffondor et nous servons du poulet avec des haricots verts. Comme chaque jour, les hiboux apportent le courrier aux autres élèves. Je dis ça car je n'en reçoit jamais. Au mieux une lettre de ma mère qui me dit que je lui manque et bla bla bla. J'avoue être jalouse de ceux qui reçoivent tous les jours des cadeaux de leurs parents, à savoir des bonbons, du nouveau matériel et parfois même un balais. Je soupire une nouvelle fois et reprend ma dégustation de poulet. Soudain, je sens des pattes griffues s'accrocher à mon épaule. Je sursaute tellement fort que la moitié des élèves de ma table se tournent vers moi. Je leurs souris, gênée et prend la lettre que me tend le hiboux grand duc qui a élu domicile sur mon épaule. Je m'attends au pire, une beuglante peut-être ? Si c'est le cas, je devrais surement l'ouvrir immédiatement. Contrairement à toute attente, ce n'est pas une beuglante. Au contraire. Cette lettre sens la lavande, mon parfum préféré. Voici ce qu'elle dit :

    Lily,
    Par-delà les montagnes et les mers
    Infinies, les magnifiques vallées.
    Au-delà des arides déserts,
    Par-delà les confins des sphères étoilées.
    Mon amour brille tels les astres flamboyants
    Dans la nuit et te guide dans la noirceur
    Des ténèbres, dans l'immensité de mon cœur.
    Dans un lac de tendresse et de désirs ardents,
    S'envole dans les lointains cieux,
    Trônant au sein de mon cœur,
    L'aigle royal qui fond dans tes beaux yeux
    En se languissant de ta splendeur.
    Ta beauté m'appelle et ton amour me couronne.
    La tendresse abonde en mille baisers passionnés
    Me délectant en ce divin plaisir, t'embrasser,
    Cherchant tes lèvres chaleureuses, je m'abandonne.
    Mon amour, brasier où s'entremêle tendresse,
    Bonheur, passion et délectation de plaisir.
    Tu inondes mon corps, mon cœur de désirs
    Qui brûlent dans tes infinies caresses.
    Les ébauches amoureuses sans fin
    Se propagent en vagues de passion, de satin.

    L'anonyme.


    Quand j'eus fini de lire cette lettre, mes yeux étaient baignés de larmes. Je regardai autour de moi, cherchant la personne qui a bien pu m'envoyer cette lettre. Ma tête était remplie de questions sans réponses.
    Qui avait bien pu m'envoyer cette lettre ?
    Qui a bien pu s'intéresser à moi ?
    Attend-il une réponse ?



Note de l'auteur :
Voilà pour le 1er chapitre, j'espère qu'il vous a plu :)
La suite arrive bientôt ( =
J'ai pris le poème à cet endroit: http://www.lexode.com/poemes/la-lumiere-de-mon-amour,43849.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Correspondance anonyme [Harry Potter]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Correspondance anonyme [Harry Potter]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Convention harry potter
» Quel est votre tome préféré de Harry Potter ?
» Quel est votre personnage préféré dans Harry Potter
» [Malone, Aubrey] Harry Potter de A à Z
» Harry Potter : bientôt un prequel !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Point your pen :: Déstressage en direct :: 
Archives
-
Sauter vers: